Avertir le modérateur

  • À partir de 5 €, de beaux Bordeaux pour tous vos plats


    - Médoc et Haut-Médoc. Des vins riches et souples à la fois, de belle couleur, parfumés, équilibrés, de bonne garde. Ils se goûtent avec toutes les viandes rouges dont la fameuse entrecôte bordelaise cuite sur les sarments, et plus le millésime est ancien, parvenu à sa maturité, avec des plats complexes, gibiers, civets ou de l’agneau.

    - Moulis et Listrac. De l’agneau, des viandes rouges, avec une prédominance pour un foie de veau sur un millésime à maturité, ou des ramiers aux cèpes en cocotte qui s’accordent bien avec le “moelleux” du vin.

    - Graves. En blancs, les vins, alliant finesse aromatique et persistance en bouche, s’associent à un veau en sauce ou une alose. Les rouges, bien typés, allient richesse et distinction sur du veau rôti, de l’agneau ou un gigot à la ficelle.

    - Fronsac et Canon-Fronsac. Des vins corsés et chaleureux, légèrement épicés, qui s’accordent bien avec un curry de mouton ou de l’agneau rôti.

    - Lalande-de-Pomerol. Couleur, concentration aromatique et onctuosité en bouche en font un vin qui se déguste avec la plupart des viandes, un magret de canard ou de l’agneau en croûte.

    - Lussac, Montagne et Puisseguin-Saint-Émilion. Bonne matière tannique, rondeur et bouquet. Idéal sur de l’agneau au four, des brochettes de canard ou un curry de mouton qui fait ressortir le caractère épicé du vin. Sur un vieux millésime, des mets plus riches comme un canard farci, un curry et les civets.

    - Saint-Émilion. Parfumé, corsé, un vin dense et ferme, pour viandes rôties et gibier à plume.

    - Pomerol. Ces vins riches, puissants en arômes comme en structure, denses et veloutés en bouche “collent” avec la plupart des gibiers et les truffes, dont on retrouve les arômes dans le vin. Essayez les œufs à la broche aux truffes fraîches.

    - Premières-Côtes-de-Blaye, Côtes-de-Bourg, Premières-Côtes-de-Bordeaux et Côtes-de-Castillon. Colorés, alliant charpente et rondeur en bouche, les Côtes-de-Bourg se marient avec du veau (sans sauce), de l’agneau, des magrets de canard et la plupart des gibiers à plume pour les vins parvenus à maturité. Le caractère légèrement épicé de ces crus les prédispose à un curry de poulet par exemple, des viandes en sauce légère ou des rognons.


    Propriété créée par des ancêtres en 1868. Elle a été un peu plus importante s'étendant sur des communes voisines Listrac et Arcins. Brigitte et François Bernard l'ont repris en 1982 alors qu'elle ne produisait plus que quelques bouteilles. Après avoir reconstruit en grande partie le vignoble, ils développent aujourd'hui de gros efforts dans le chai tant au niveau de la vinification que de l'élevage. Le vignoble de 8 hectares est située sur la groupe graveleuse Ouest du Grand Poujeau et bénéficie aussi d'une très grande qualité de terroir. Le vin est élégant, souple, fruité, bien charpenté, aux tanins riches et savoureux à la fois, bien typé, aux notes d'humus et de petits fruits rouges mûrs, puissant et souple à la fois, aux tanins riches, de garde, d'un excellent rapport qualité-prix-plaisir.

    Grâce aux patients efforts de remembrement accomplis par Françoise Lévêque depuis quarante ans, le Château de Chantegrive est devenu un superbe vignoble doté d'excellents terroirs constitués de graviers roulés mélangés à des sables fins s'appuyant sur une structure argilo-calcaire. Les vignes de plus de 30 ans d'âge sont plantées en majorité sur des terrasses et de légères croupes orientées au sud et bénéficient d'un excellent ensoleillement et d'une bonne ventilation. Des atouts qualitatifs indispensables pour faire du bon vin. C'est aussi une superbe exploitation dotée des meilleurs équipements inspirés à la fois par la tradition et les techniques modernes. Le Château Chantegrive est enfin conduit par une famille sympathique et passionnée par le vin, soucieuse du travail bien fait, respectueuse du client et responsable de la qualité des vins qu'elle produit. "Nous aimons produire des vins typés, précise Françoise Lévêque, élégants et de très grande qualité, nous sommes d'ailleurs fiers de retrouver nos vins dans les palmarès, c'est un encouragement pour continuer". Leur Cuvée Caroline est prestigieuse. On est très vite envoûté par ce vin riche et intense, élevé en fûts neufs, à la belle robe dorée, au nez, très élégant et intense, avec des notes de vanille, de citron, de beurre frais, d'amande grillée et de tilleul. Le vin est suave, avec une attaque en bouche franche, dominée par le fruit et le gras.

    Historiquement, le nom du Château est celui d'une grande famille écossaise installée en France depuis le Moyen Âge et à Pomerol dès la fin du XVIe siècle. Selon les archives locales, la propriété fut la première autorisée par le Roi à pratiquer la culture de la vigne à Pomerol. Le domaine fut ensuite morcelé sous la Révolution, puis enfin repris par la famille Barreau-Badar en 1925. Le Château se trouve situé au sud-est du très fameux plateau de Pomerol. Les 5 hectares de vignes très anciennes se trouvent plantées sur un prodigieux terroir, un plateau argilo-silicieux. Aujourd'hui c'est Odette Barreau secondée par son fils Jean-Luc qui poursuit l'exploitation du vignoble.

    En 1848, Jacques Bussier a créé le domaine de Mazeris-Bellevue en réunissant diverses parties du vieux Mazeris, réputé de tous les temps par la production de vins délicats. Il est devenu une propriété modèle où sont mis à profit tous les progrès viticoles et vinicoles et a obtenu, en 1889, la Grande Médaille d'Or du Ministre de l'Agriculture dans le concours entre les propriétés les mieux cultivées de l'arrondissement de Libourne. L'actuel propriétaire, Jacques Bussier (4e génération et porte le même prénom) conduit avec passion les 11 ha de vignes. Il continue la tradition familiale tout en adoptant des méthodes de cultures modernes (désherbage par brûlage, apport d'engrais organiques par enherbement). Les vendanges sont manuelles, la vinification traditionnelle à l'ancienne en cuves ciment closes. Les cuvaisons sont longues (4 semaines). Les vins sont ensuite élevés en cuves ciment souterraine et en barriques de chêne anciennes. Le vin du Château Mazeris-Bellevue est coloré, charnu et tonique. Ce vin a un très long vieillissement. L'intégralité de la production est mise en bouteilles au château. En visite à la propriété, vous pouvez jouir de la vue d'un des plus beaux panorama qu'on puisse trouver sur les bords si pittoresques de la Dordogne et déguster un vieux millésime. Goûtez ce remarquable vin de couleur rubis, très bien élevé, très équilibré, aux tanins fermes, au nez où dominent les fruits mûrs et les sous-bois, de garde.

    CHÂTEAU LA PERRIERE
    LUSSAC SAINT-EMILION
    Au Moyen Âge, le château la Perrière était un monastère ; les moines défricheurs plantèrent les premiers pieds de vigne sur le coteau calcaire.Celui-ci est drainé par le petit ruisseau la Perrière qui régule favorablement la nappe phréatique. Ce vignoble de 14 hectares (74% Merlot 24% Cabernet Franc 2% Cabernet Sauvignon) est le plus ancien de l’appellation Lussac Saint-Emilion. La conduite de l’exploitation y est raisonnée. La propriété, bien ensoleillée, jouit d’une situation remarquable et bénéficie d’un sous-sol calcaire dont la roche mère, affleurante, est recouverte d’une couche argilo-calcaire délitée n’excédant pas 30 cm d’épaisseur. La Rose Perrière est élaboré en collaboration avec le Docteur Alain Raynaud. Découvrez le Lussac Saint-Emilion Château La Perrière 2005, de couleur rubis, au nez de fruits rouges, joli volume en bouche, puissant et le 2004 au bouquet de fruits rouges avec des notes de vanille, souple et rond en bouche. Excellent Lussac Saint-Émilion Château la Rose Perrière 2006 (80 % Merlot et 20 % Cabernet franc) vendanges manuelles, élevage sur lies en barriques neuves à 80% et 20% en fûts d’un vin, au nez d’épices et de sous-bois, exhalant des notes sauvages et persistantes, aux tanins bien équilibrés qui commencent à se fondre. Le Saint-Émilion GC Clos les Grandes Versannes 2006 (55 % Merlot, 17 % Cabernet-Sauvignon et 28 % Cabernet franc), est dense, très bien charpenté, riche et rond à la fois, parfumé, aux notes de fruits mûrs, fondu mais puissant en bouche.

    CLOS TRIMOULET
    SAINT-EMILION Grand Cru
    Situé au nord de Saint-Emilion, le "Clos Trimoulet" est une propriété exclusivement familiale, où cinq générations de viticulteurs se sont transmis un savoir faire ancestral. Guy Appollot et ses deux fils ont su préserver cet héritage traditionnel tout en le conjuguant aux techniques les plus modernes. Les hectares de la propriété sont répartis en plusieurs parcelles avec des sols argileux et sablonneux qui apportent au vin charpente, longévité et finesse. Les raisins sont ramassés à parfaite maturité et grâce à une longue cuvaison qui extrait au maximum les tanins, le "clos trimoulet" est un excellent vin de garde. Toute la production est mise en bouteilles à la propriété à partir de 18 mois d'élevage qui s'effectue en barriques de chêne. Ce Grand Cru riche et généreux, coloré, dense et ferme en bouche au nez caractéristique où dominent les fruits rouges mûrs, les épices et l'humus, de belle évolution, est vraiment remarquable. Goûtez l'excellent Montagne-Saint-Emilion Château Chevalier-Saint-Georges, dont la vinification et l'élevage sont similaires au Clos Trimoulet, et où l'exposition du vignoble et son terroir essentiellement argileux en font un vin au caractère et à la personnalité différents, charnu et typé, qui bénéficie d'un remarquable rapport qualité-prix-plaisir.

    Il est vraisemblable que le vignoble du Château du Juge ait été apprécié pour ses qualités dès le début de l’ère chrétienne. Le domaine du Juge voit le jour à la fin du XIXème siècle, grâce à Camille Mathelot, co-fondateur de l’école de viticulture de Cadillac. C’est un esprit brillant et un viticulteur qui doit sa renommée à son Cru Quinette. Dès 1880, il décide de diversifier sa production et agrandit sa propriété à 30 hectares d’un seul tenant, sur lesquels il édifie le château actuel dix ans plus tard. Il obtient sa première médaille d’or au Concours Agricole de Paris en 1898, et construit le chai en 1907, le dotant d’équipements modernes. Il a laissé en héritage son domaine, mais également son savoir-faire et son goût pour l’innovation. Les vins du domaine tendent à mieux s’exprimer après quelques années, et une décantation lors du service. Vinifiés avec un grand respect du fruit, leur texture veloutée leur confère une souplesse remarquable dans leur prime jeunesse. Leur fraîcheur aromatique et la granulosité délicate des tanins leur permet d’être gardés une quinzaine d’années. Découvrez cet excellent Cadillac 2006, un vin fin et savoureux, ample et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent dominé par des notes de pain grillé et de petits fruits macérés.

    CHATEAU CANTENAC
    SAINT-EMILION Grand Cru
    Nicole Roskam-brunot, après des études de droit et d'économie régionale à l'université de Bordeaux, a décidé de se consacrer entièrement à son vignoble et d'apporter les soins les plus attentifs à la vinification et au terroir en veillant que le sol dispose de tous les oligo-éléments nécessaire à sa prospérité. Les 12 hectares s'étendent dans le prolongement du coteau saint-émilionnais, dominant la vallée de la Dordogne. Il est composé de 75% de Merlot noir et de 20% de Cabernet-Sauvignon. Le terrain sablo-graveleux permet une excellente maturation du raisin. Le vin est très élégant, merveilleusement bouqueté et fruité, d'une belle complexité et longueur en bouche. Nicole Roskam-Brunot assistée de son fils ainé Frans Roskam, maîtris eavec finesse l'élevage du vin en barriques. Il faut ajouter au Château Cantenac, le Château Moulin de Grenet, un Lussac-saint-Emilion très fruité qui bénificie d'une longue macération à froid et le Château Jean Melin à Saint-Emilion, et la superbe "Sélection Madame" : un vin souple, fruité, très charmeur. Autre nouveauté sur la propriété un rosé Sona, sensuel et fruité.
    CHÂTEAU TOULOUZE
    GRAVES DE VAYRES
    Les terres du Château Toulouze dépendaient d’un vaste ensemble foncier, propriété du Château de Vayres. Ce dernier édifié au XIIIème siècle à l’emplacement d’un « oppidum » gallo-romain dominant la Dordogne, fut une des résidences du roi Henri IV. La propriété dans sa forme actuelle, 27 ha d’un seul tenant, bâtiments et vignoble, correspond à ce qui subsiste d’un vaste domaine viticole et d’élevage de plus de 70 ha, édifié à la fin du XVIIIème siècle, à la suite de la révolution française et démantelé petit à petit par le jeu des successions. Le vignoble totalement restructuré en 1986, commence à exprimer la montée en puissance de l’expression du terroir. Cela donne des vins à la chair plus ample, généreuse, fruités mais avec des tanins élégants empreints de finesses. Des vins équilibrés et harmonieux, que l’on peut déguster jeunes après une large aération en carafe, mais qui offrent selon les millésimes un excellent potentiel de garde, en moyenne de 10 à 15 ans.

    CHÂTEAU HAUT-SAINT-CLAIR
    PUISSEGUIN-SAINT-EMILION
    Ces propriétaires sympathiques couvent leur vignoble dont les vignes ont 35 ans. Les cépages Merlot (65%), Cabernet franc (25%) et Cabernet-Sauvignon (10%) sont associés à ce terroir argilo-calcaire et à des soins minutieux (effeuillage, raisins triés avant égrappage, macérations longues, élevage en barriques, dont 1/3 est renouvelé chaque année...). “Le 2007 est une année de vigneron, nous dit Yannick Le Menn, il ne fallait pas partir en week-end en mai ou en juin, il fallait être au travail, c’était prépondérant ! L’été indien a bien achevé la maturation des raisins et c’est aussi grâce à notre deuxième table de tri que nous avons nettement amélioré la pureté de la matière première que nous mettons en cuves. On a oxygéné pour arrondir les polyphénols, ce qui rend les vins plus savoureux, et nos 2007 sont très satisfaisants, le vin est bien fruité, pas trop tannique, il sera agréable dans sa jeunesse, souple et très plaisant. Les 2006 et 2004 sont des millésimes plus atlantiques avec des arômes floraux, alors que 2005 et 2003 sont des vins de type plus méridional, aux arômes de fruits noirs. En fait, les 2006 et 2004 sont des vins plus “féminins”. Ils ont chacun leurs caractères propres mais ils se ressemblent car les conditions climatiques étaient similaires, deux millésimes assez classiques du Bordelais qui présentent une belle élégance et de la complexité. Ils ont été “encadrés” par des millésimes très médiatiques et c’est dommage, car je suis sûr, que, lorsque l’on ouvrira ces bouteilles, dans quelques années, on aura beaucoup de plaisir à les déguster.” En attendant, il y a ce superbe Puisseguin-Saint-Émilion 2005, où s’entremêlent harmonieusement les épices et le cassis, un vin où la souplesse prédomine, avec ces notes très caractéristiques de cuir et de fruits légèrement confits en finale, aux tanins riches, charpenté, qui poursuit sa belle évolution. Le 2004 est très classique, coloré et corsé, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’une jolie concentration en bouche, aux notes de groseille, d’humus et d’épices. Remarquable 2003, de bouche classique, corsé et gras, aux tanins présents et fondus à la fois, un vin où dominent les fruits mûrs et le poivre. Savoureux 2002, avec cette bouche bien charnue et séduisante dominée par les fruits à noyau et la cannelle. Et un excellent second vin, la cuvée Moulin Saint-Clair.



  • Les 10 Bordeaux pour tous les jours

     

    En Bordeaux et Bordeaux Supérieur, les progrès sont constants depuis plus de dix ans, et, loin de la démence des prix de certains autres “cuvées Spéciales”, on savoure de nombreux vins remarquables pour leur rapport qualité-prix-plaisir. La plupart des propriétaires retenus élèvent aussi de jolis Bordeaux blancs qui ont du mal à se faire une image.

    VOIR AUSSI L'ARTICLE SUR L'ALSACE

     

    Château GABACHOT

    Château GABACHOT

    (BORDEAUX)
    M. Fernandez
    20, rue Lafon
    33540 Sauveterre-de-Guyenne
    Téléphone :05 56 71 51 24
    Télécopie : 05 56 71 65 28
    Email : chateaugabachot@wanadoo.fr

    Un beau Bordeaux 2006, de belle couleur, de jolie bouche légèrement épicée, aux tanins fermes et ronds à la fois, de très bonne évolution. Le 2005, médaille d’Or à Paris, coloré et parfumé (pruneau, violette), allie rondeur et structure en bouche, séveux, bien charpenté, de très bonne évolution. Le 2004 associe couleur et matière, au nez complexe à dominante de fruits frais et d’humus, aux tanins puissants et moelleux à la fois, de garde. Le 2003 est un vin de teinte rubis, très bien élevé, équilibré, aux tanins bien fermes, au nez où dominent le cassis mûr et les sous-bois, riche en couleur comme en matière, d’excellente évolution. À la suite, cet Entre-Deux-Mers 2007, un joli vin par sa fraîcheur en bouche et sa persistance aromatique, tout en finesse et en arômes comme le Bordeaux rosé 2007 très classique, de bouche florale, vraiment idéal sur une cuisine relevée. Goûtez le Bordeaux Supérieur 2005, médaille d’Argent à Bruxelles, un vin bien typé, classique, riche et généreux, bien charnu comme il le faut, complexe et subtil à la fois, dominé par les petits fruits rouges mûrs et les sous-bois.

    Château BELLE GARDE

    Château BELLE GARDE

    (BORDEAUX)
    Éric Duffau

    33420 Génissac
    Téléphone :05 57 24 49 12
    Télécopie : 05 57 24 41 28
    Email : duffau.eric@wanadoo.fr

    Une réussite avec ce Bordeaux rouge 2007, une cuvée élevée en fûts de chêne (80% Merlot, 10% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc, vendanges vertes fin juillet afin de ne laisser que 8 grappes par pied, et permettre une meilleure maturité, élevage 12 mois en barriques...), un vin de couleur soutenue, aux notes de cassis mûr, d’épices et de fumé, riche et savoureux en bouche, concentré et parfumé. Le 2006 est charnu, aux tanins souples, au nez intense (mûre, épices), de très jolie bouche, harmonieux, de très bonne évolution. Goûtez son Bordeaux blanc, floral et persistant, qui conjugue finesse et souplesse en bouche, parfait sur des fruits de mer.

    Domaine de LAUBERTRIE

    Domaine de LAUBERTRIE

    (BORDEAUX)
    Bernard Pontallier

    33240 Salignac
    Téléphone :05 57 43 24 73
    Télécopie : 05 57 43 17 24
    Email : domainedelaubertrie@orange.fr
    Site : www.domainedelaubertrie.jimdo.com

    Vignoble de 15 ha, situé sur un plateau argilo-calcaire, dont la moyenne d’âge des vignes est de 30 ans et les vendanges manuelles. Goûtez le Bordeaux rouge 2006, au nez d’épices, de violette et de sous-bois, de bonne charpente, un vin qui associe richesse et harmonie, prometteur. Le 2005 développe un nez complexe (cassis, fumé...), alliant structure et présence aromatique, avec des tanins mûrs et fermes à la fois, riche en couleur comme en matière. Le 2004 est tout en arômes et en rondeur, aux tanins mûrs, au nez intense de pruneau et d’humus, tout en bouche. Le Bordeaux blanc sec 2007 est à dominante de fruits frais, un vin qui allie vivacité et souplesse, d’une finale franche et ronde au palais.

    Château la VIEILLE TOUR

    Château la VIEILLE TOUR

    (BORDEAUX SUPÉRIEUR)
    Vignobles Boissonneau

    33190 Saint-Michel-de-Lapujade
    Téléphone :05 56 61 72 14
    Télécopie : 05 56 61 71 01
    Email : vignobles@boissonneau.fr
    Site : www.boissonneau.fr

    Particulièrement apprécié ce savoureux Bordeaux Supérieur Château de la Vieille Tour Réserve 2006, élevé en fûts de chêne, ample et souple à la fois, de bonne base tannique, harmonieux, au nez de mûre et d’épices, un vin de bouche puissante. Beau 2005, au nez subtil dominé par les petits fruits rouges à noyau et les épices, un vin riche et de très bonne évolution. Excellent Bordeaux blanc, aux arômes de fleurs et de fruits, très charmeur comme le Bordeaux Château de La Vieille Tour rosé, aux nuances délicates de fraise. Goûtez le Côtes-du-Marmandais Domaine des Geais 2005, tout en bouche, au nez complexe, ample et charnu, aux tanins mûrs.

    Château MAISON NOBLE

    Château MAISON NOBLE

    (BORDEAUX SUPÉRIEUR)
    Michel Pelissié

    33540 Saint-Martin-du-Puy
    Téléphone :05 56 71 86 53
    Télécopie : 05 56 71 86 12
    Email : maison.noble@wanadoo.fr
    Site : www.chateaumaisonnoble.com

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Ce propriétaire passionné et chaleureux, à la tête du groupe d’architecture Jean-Nouvel, épicurien, périgourdin d’origine, qui aime les chevaux, les vieilles pierres, la nature, le bon vin, a fini de restaurer (superbement) ce château féodal du XVe siècle (détruit pendant la Révolution et reconstruit sur les caves de l’ancien château au XVIIIe siècle). Il a su également mettre en avant son beau terroir, une croupe surélevée sur un plateau silico-calcaire, en pratiquant une agriculture raisonnée. Ces efforts se retrouvent dans ce Bordeaux Supérieur 2007, fort bien élevé en fûts de chêne, coloré, de bouche persistante et riche, avec ce nez d’épices et de fruits rouges à noyau très mûrs, bien charpenté, parfumé, tout en bouche, de très bonne évolution. Le 2006 est riche en couleur comme en matière, aux notes de fruits rouges mûrs et d’épices, dense en bouche, généreux, de charpente fine et riche à la fois, de bonne garde. Le 2005 est de couleur profonde, avec beaucoup de structure, dense et ample, très équilibré en bouche, au nez où prédominent le cassis et les sous-bois. Le Bordeaux rosé 2008 est une référence, avec cette touche épicée persistante, d’une belle finesse aromatique, souple et sec à la fois, tendre et vivace. Excellent Entre-Deux-Mers 2008, dont les vendanges sont faites à la main, issu de 80% de Sauvignon, 10% de Sémillon et 10% de Muscadelle (macération pelliculaire), tout en fraîcheur, un vin vif et souple à la fois, tout en persistance aromatique avec une dominante d’agrumes. Remarquable rapport qualité-prix-plaisir.

     

    Château LAGRANGE les TOURS

    Château LAGRANGE les TOURS

    (BORDEAUX SUPÉRIEUR)
    Michel et Pierre Choquet
    30, rue de Bernescut
    33240 Cubzac-Les-Ponts
    Téléphone :05 57 43 04 96
    Télécopie : 05 57 43 04 96
    Email : vignobles.choquet@wanadoo.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaulagrangelestours

    “C’est sur la rive droite de la Dordogne, précise Michel Choquet, entre Bourg et Fronsac, que nous avons découvert Lagrange Les Tours au début 2001. Conquis par ce petit château Napoléonien serti dans ses vignes, nous relevons depuis, avec l’aide de Jean-Marc Dournel et la formidable petite équipe en place, un challenge qualitatif permanent. Le domaine compte 20 ha sur terroir argilo-calcaire (65% Merlot, 25% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc). Nous avons créé la cuvée Les Cent Rangs que nous élevons un an dans les barriques des meilleurs tonneliers français et, depuis 2004, nous élaborons L’Idée Claire, un Clairet de Bordeaux, un vrai ! Issu de la macération courte de parcelles vendangées selon les précurseurs d’arômes choisis.” On se fait en effet plaisir avec leur Bordeaux Supérieur Les Cent Rangs 2007 est un vin dense et structuré, aux notes subtiles de petits fruits surmûris, généreux, très aromatique, avec des tanins mûrs, et mérite un peu de patience pour développer tout son potentiel. Beau 2005, médaille d’Or au Concours Mondial du vin Bruxelles 2007 et d’Argent au Challenge International du vin à Bourg 2007, aux tanins puissants, de charpente élégante, aux connotations de griotte, de musc et de poivre, un vin velouté en bouche. Le Bordeaux Supérieur 2007 est coloré, bien corsé, de bouche puissante, au nez de griotte cuite, un vin épicé en bouche, aux tanins amples mais soyeux. Le Clairet de Bordeaux L’Idée Claire 2008 est un vin très charmeur, toujours l’un des meilleurs de son appellation, à la fois friand et structuré, de bouche épicée.
    Château de L’HERMITAGE

    Château de L’HERMITAGE

    (BORDEAUX SUPÉRIEUR)
    Earl Lopez
    Earl Lopez
    33540 Saint-Martin-du-Puy
    Téléphone :05 56 71 57 58
    Télécopie : 05 56 71 65 00
    Email : earl.lopez@wanadoo.fr

    Bien apprécié ce Bordeaux Supérieur 2005, élevé en fûts de chêne, bien charnu, tout en nuances, de robe très foncée, au nez complexe où dominent la cerise noire et les épices, de charpente solide et fine à la fois, de bonne garde. Le 2004, au nez intense où s’entremêlent les fruits mûrs et l’humus, est un vin bien corsé, très charnu, avec des tanins présents et savoureux, de très bonne évolution. Beau 2003, gras, intense, épicé, très harmonieux, riche en couleur, typé, de très bonne évolution.

    Château PANCHILLE

    Château PANCHILLE

    (BORDEAUX SUPÉRIEUR)
    Pascal Sirat

    33500 Arveyres
    Téléphone :05 57 51 57 39 et 06 17 49 77 63
    Télécopie : 05 57 51 57 39
    Email : siratpascal@aol.com

    Valeur sûre avec son Bordeaux Supérieur 2006, de robe foncée et brillante, un vin tout en bouche, persistant et très bien équilibré, au nez complexe où dominent les fruits mûrs, parfait sur les grillades. Le 2005 de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques, d’un bel équilibre, est ample et riche, un vin bien charnu comme on les aime, prometteur. Beau Bordeaux Supérieur cuvée Alix, une sélection de vieilles vignes, très bien élevé en partie en fûts de chêne, qui associe structure et finesse, charpenté, de bouche puissante, un vin gras et corsé, très harmonieux, qu’il faut savoir attendre pour mieux profiter de son potentiel. Son Graves de Vayres Château Tour de Gueyron rouge (50% Merlot, 50% Cabernet franc) est d’un beau rubis intense, au nez dominé par la groseille et les épices, tout en complexité aromatique, avec des tanins ronds, un vin classique, qui allie richesse et harmonie.

    Château PARENCHÈRE

    Château PARENCHÈRE

    (BORDEAUX SUPÉRIEUR)
    Directeur : Richard Curty
    BP 57
    33220 Ligueux
    Téléphone :05 57 46 04 17
    Télécopie : 05 57 46 42 80
    Email : info@parenchere.com
    Site : www.parenchere.com

    Toujours au sommet avec ce Bordeaux Supérieur cuvée Raphaël 2005, tout en arômes et structure, complexe et intense, d’une belle ampleur, très bien équilibré, qui sent la fraise des bois et l’humus. Le Bordeaux Supérieur 2006 est d’une jolie concentration d'arômes (cassis, épices...), charpenté, gras et persistant, de bouche puissante et souple à la fois. Le 2005 est de couleur profonde, harmonieux, un vin où la souplesse prédomine, tout en nuances, aux tanins fondus. L’Esprit de Parenchère 2005 est intense, aux notes de cassis mûr et d’épices, un vin puissant et harmonieux, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche complexe. Joli Bordeaux Clairet, de belle teinte, tout en bouche, fruité, aux notes de framboise, parfait sur des sardines.

    BORDEAUX SUPÉRIEUR Château THURON

    Château THURON

    (BORDEAUX SUPÉRIEUR)
    Famille Lallement

    33190 Pondaurat
    Téléphone :05 56 71 23 92
    Télécopie : 05 56 71 01 89
    Email : contact@chateauthuron.com
    Site : www.chateauthuron.com

    Une propriété familiale depuis le XVIIe siècle d’environ 6 ha, dont le sol est formé de graves, d’argiles et de galets (60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc). Cultivée raisonnablement, avec une taille et un épamprage draconiens, la vigne produit une vendange qualitative, récoltée minutieusement, à l’optimum de sa maturité. Vinifié de manière traditionnelle avec ses propres levures, ni collé, ni filtré, son Bordeaux Supérieur 2005, médaille d’Or au Concours des Vignerons Indépendants, est de belle couleur, un vin corsé et bien typé comme on les aime, tout en parfum, avec ces notes de sous-bois, de cassis et d’épices, aux tanins fermes et ronds à la fois, de très bonne garde. Dans la lignée, le 2004, médaille d’Argent est un vin avec beaucoup de structure, tout en bouche, très équilibré, au nez de cerise confite et d’humus, aux tanins mûrs. Le Cattleya de Thuron (le cattleya étant une race d’orchidée chère à Marcel Proust), est un très joli Clairet, tout en fruité, gourmand, qui a obtenu une médaille de Bronze au Concours des Vignerons Indépendants 2007.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu