Avertir le modérateur

  • Guide des Vins : le nouveau Classement des "Satellites" de Saint-Emilion

    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    MONTAGNE
    SAINT-EMILION
    BÉCHEREAU
    CHEVALIER-SAINT-GEORGES
    GRANDE-BARDE
    JURA PLAISANCE
    ROC DE CALON
    VIEUX CHÂTEAU DES ROCHERS
    CÔTES DE BONDE
    FARGUET
    GRAND-CORMIER
    LA FLEUR GRANDS-LANDES
    TOUR MONT D'OR
    DES MOINES
    ROUDIER
    VEDELAGO
    VIEUX CHÂTEAU CALON
    PUISSEGUIN
    SAINT-EMILION

    HAUT-SAINT-CLAIR
    CHÊNE-VIEUX
    VAISINERIE
    LE BERNAT
    DURAND-LAPLAGNE

    LUSSAC
    SAINT-GEORGES
    SAINT-EMILION

    TOUR DU PAS SAINT-GEORGES
    GRENIÈRE
    MACQUIN
    MOULIN DE GRENET
    POITOU
    TOUR DE GRENET
    DUMON-BOURSEAU
    La CLAYMORE
    LA JORINE
    VIEUX-BUSQUET
    HAUT-MILON
    HAUT-PIQUAT



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    MONTAGNE
    SAINT-EMILION
    HAUT-BONNEAU
    (MONTAIGUILLON)
    PIRON
    PUYNORMOND
    (TUILERIE DES COMBES)
    VIEILLE TOUR MONTAGNE
    BAYARD
    (BEAUSÉJOUR)
    VIEUX MONTAGNE
    PUISSEGUIN
    SAINT-EMILION

    BEL-AIR
    HAUT-LAPLAGNE
    (VIEUX ROCHERS*)
    BEAUSÉJOUR
    (FAYAN)
    GONTET-ROBIN
    (PRODUCTEURS RÉUNIS*)

    LUSSAC
    SAINT-GEORGES
    SAINT-EMILION

    CROIX DE CHOUTEAU
    LA PERRIÈRE
    TROQUART
    (LA BERGÈRE)
    CROIX DE RAMBEAU

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    MONTAGNE
    SAINT-EMILION
    FRANC-BAUDRON
    GRAND-BARIL*
    (PUY RIGAUD)
    PUISSEGUIN
    SAINT-EMILION

    (ERMITAGE GARENNE)

    LUSSAC
    SAINT-GEORGES
    SAINT-EMILION

    (CHÉREAU)
    (MAYNE-BLANC)
    (MOULIN LA BERGÈRE)

     

    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

     

    Choississez une région pour voir un autre classement : 
    ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
    BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

    BORDEAUX

    BOURGOGNE

    VAL DE LOIRE

    CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
    SUD-OUEST-PERIGORD  
  • GUIDE DES VINS 2014 : Château LÉOVILLE-BARTON est Classé 1er Grand Vin, et il les vaut bien !

    Voilà un authentique grand vin de Bordeaux, magique et racé, qui excite mes papilles depuis le premier Guide ! Il faut dire qu'avec un charme et une prestance qui lui sont propres, Anthony Barton, avec son épouse, Eva, a développé ces propriétés qu'ils gèrent avec leur fille Lilian Barton-Sartorius. Cela fait plus de 30 ans que j'apprécie l'homme et les vins, où l'élégance s'allie à une éthique qui m'est chère. Anthony Barton est l'une des grandes figures de la région, loin des modes et garant de la grande tradition médocaine où l'élégance prime. Les vins sont certainement l'archétype de ce que doivent être des grands crus de Saint-Julien. Leurs qualités s'expriment plus par une très grande distinction plutôt que par une puissance ou une concentration qui risqueraient de masquer la typicité du terroir. Il faut dire que ses 2 propriétés bénéficient des mêmes soins attentifs, que ce soit à la vigne ou au chai. Anthony Barton est partisan d'un élevage traditionnel des vins et résiste aux phénomènes de modes, "où la course à une trop grande technicité nuit à la qualité et à l'élégance des vins", précise-t-il. Ici, encore et toujours, il faut aussi avoir un peu de patience pour que les vins expriment tout leur potentiel qualitatif, même s'ils sont toujours charmeurs et surprenants de délicatesse dans leur jeunesse. Les 45 ha du Château Léoville-Barton et les 15 ha du Château Langoa sont plantés dans un sol de graves et un sous-solcomposé d'argile, un terroir très typique de Saint-Julien. La forte proportion de vieilles vignespermet d'obtenir la meilleure qualité possible. L'encépagement est constitué de 72 % de Cabernet-Sauvignon, 20 % de Merlot et 8 % de Cabernet franc. À la dégustation, les vins sont certainement l'archétype de ce que doivent être des grands crus de Saint-Julien. Ils présentent une belle robe decouleur profonde, sont très équilibrés et amples en bouche, révèlent un joli bouquet aux arômes très fins avec de la persistance. Leurs qualités s'expriment plus par une très grande élégance plutôt que par une puissance ou une concentration excessive qui risqueraient de masquer la typicité du terroir. "Le millésime 2012, me dit Lilian Barton-Sartorius, est un vin charmeur qui va être très agréable. Joli potentiel, moins d'alcool, de tanin, beaucoup de rondeur. Pour le Château Léoville-Barton 2011, toutes les promesses sont tenues, c'est un vin très délicat avec beaucoup de finesse, très agréable à découvrir dans la belle restauration, on va avoir plaisir à le déguster relativement rapidement, dans sa jeunesse, si je puis dire, car nos vins se conservent longtemps. Les 2009 et 2010 font partie des millésimes d'exception, ce sont des millésimes de garde, le 2011 plaît beaucoup grâce à son élégance." "Ce vin, poursuit Anthony Barton, est déjà agréable à déguster. Il possède un bon équilibre et deviendra riche en bouche avec des éléments de fruits rouges et des tanins délicats. Château Léoville-Barton 2011 est d'une belle couleur violacée avec, au palais une subtilité d'épices et tanins mûrs. Il possède une structure bien équilibrée et en vieillissant deviendra riche avec des éléments de fruits rouges et des tannins délicats." On patiente avec cet exceptionnel Saint-Julien2010. "Ce millésime, précise Jacques Boissenot, encore en pleine jeunesse, évoque une atmosphère chaude et parfumée où la vigueur des notes olfactives rappelle le tilleul et la jacinthe et donne l'impression de croquer du raisin." En effet, le vin est vraiment exceptionnel, d'une robepourpre et limpide, au nez de fruits noirs, de réglisse, un vin long, rond, plein, généreux et très fin, de grande évolution. Formidable 2009, très racé, séducteur, de bouche puissante et dense, auxtanins présents, aux notes d'humus et de réglisse, un vin qu'il faut laisser évoluer pour profiter de son potentiel réel. Le 2008 est un grand vin typé, au bouquet subtil et intense, avec ces nuances de sous-bois et de cassis mûr, de bouche ample et fondue, aux tanins élégants mais puissants, très classique, de belle garde. Le 2007 est tout en distinction, avec ce charnu caractéristique, aux senteurs de griotte, de mûre, avec cette pointe d'épices et cette charpente à la fois puissante etsouple, de couleur intense, aux tanins savoureux, de très bonne garde. Le 2006 est l'une des plus belles bouteilles de la région, de couleur rouge sombre, avec des arômes de cerise et de chocolat, une note réglissée et épicée, à la finale persistante, un grand vin très équilibré, très distingué, très fin, de belle évolution. Superbe 2005, de robe pourpre, au bouquet subtil et persistant à la fois, avec des notes typiques de cerise noire, de poivre et d'épices, de bouche ample et fondue, tout en finale, de belle garde. Formidable 2004, l'un des plus beaux vins de la presqu'île dans ce millésime de grande race, où l'élégance vient épauler une structure complexe, un très grand vin, très classique comme on les aime, où le terroir s'est exprimé tout particulièrement, qu'il faut savoir attendre. Le 2003 est très représentatif de ce millésime atypique, un vin charmeur, velouté, riche, qui permet d'attendre l'évolution des millésimes qui l'entourent comme ce superbe 2002, concentré, dense, un grand vin savoureux, riche en couleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois. Exceptionnel 2001, un grand vin distingué, très fin, ample, aux connotations de cerise confite, de sous-bois et de cannelle, un vin aux tanins enrobés, qui poursuit sa belle évolution. Le 2000 est un superbe vin, de couleur soutenue, de bouche puissante, riche, très délicat, bien charnu, de garde. Remarquable 1999, toujours marqué par ces senteurs très spécifiques de fumé, riche en couleur, aunez délicat où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche puissante, un vin complet, aux tanins présents et harmonieux. J'ai aussi reçu (et savouré) deux millésimes plus anciens cette année : le 1996, qui poursuit sa belle évolution, un vin où puissance, distinction et densité s'entremêlent, d'un bel équilibre en bouche, un vin riche et très charmeur, aux nuances de myrtille et de fraise mûre, une remarquable réussite où l'on retrouve toute l'élégance de Léoville. Et le 1995, un grand vin charnu, épicé, de bouche soyeuse, riche et corsé, concentré, aux tanins fermes etronds à la fois, avec cette jolie finale légèrement poivrée. Je vous l'avais dit, un grand vin du Médoc, en voici vraiment un. Pas la moindre hésitation.

    Anthony Barton et Lilian Barton-Sartorius

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu