Avertir le modérateur

  • CINQ APPELLATIONS, CING GRANDS COUPS DE CŒUR DU GUIDE 2017

     

    Château CAILLOU

    ❤❤❤❤❤ Un vignoble de 16 ha situé dans le haut-Barsac sur un plateau argilo-calcaire parsemé de galets (90% Sémillon, 10% Sauvignon).
    En 1909, Joseph Ballan acheta aux enchères la propriété qui appartenait à Louis Sarraute. Il eut deux filles, Reine et Renée. Reine prit rapidement en main la propriété, s'occupant avec passion des différents travaux du vignoble. En 1943, Reine épousa Joseph Bravo qui assura et dirigea la continuité de la propriété jusqu’a la fin des années 1990. Depuis 1997, Marie-Josée, fille de Reine Ballan et Joseph Bravo, gère la propriété et développe avec passion l'image et la qualité des vins de cette propriété mythique avec son mari, Michel Pierre.
    Beau Sauternes 2010, Grand Cru Classé, 100% Sémillon, fermentation en barriques et élevage sur lies fines durant 10 mois, puis vieillissement de 24 mois en fûts, de belle robe dorée, à la bouche fondue, aux connotations de fleurs blanches, d’une onctuosité raffinée, tout en nuances (pain d’épices, pomme mûre), riche et complexe, très persistant en bouche. Le Sauternes La Cuvée du Centenaire de Château Caillou 2009, 100% Sémillon, fermentation sur lies fines en barriques avec bâtonnages réguliers pendant 6 mois puis vieillissement en fûts durant 26 mois, au nez intense, tout en puissance et finesse, dominé par des notes de petits fruits confits et de noisette, est très charmeur.
    Le Sauternes Les Erables de Caillou 2013, 100% Sémillon, fermentation en cuves Inox avec ajout de copeaux frais sur 50% des lots, vieillissement en fûts durant 18 mois, le Second Vin, est dominé par des notes de rose et de petits fruits confits (pêche, coing).
    Le Bordeaux Le Vin Sec du Château Caillou 2015, 100% Sémillon, fermentation en cuves et vieillissement de 6 à 8 mois, est tout en subtilité d’arômes, d’une belle longueur, tout en fraîcheur, parfait à l’apéritif comme sur un saumon grillé.

    Marie-José Bravo et Michel Pierre

     
     
     

    Château PETIT-BOUQUEY

    ❤❤❤❤ Propriété familiale depuis 4 générations. Suite à la crise viticole, le Château rentre à la cave coopérative de Saint-Émilion dans les année 1950. Las de s’installer dans la routine, ce vigneron décide de revenir vers ses origines de vinificateur sur une surface de 3,60 ha, et récupère le nom de Château. Il avait envie de créer un nouveauchai avec une technologie qui lui plaisait et qui correspondait à sa façon de travailler. Il travaille avec son épouse à tous les postes, sur le terrain ils s’efforcent d’apporter toujours des améliorations, pour un meilleur résultat au chai. Le millésime 2010 est leur premier.
    Excellent Saint-Émilion Grand Cru 2012, très réussi, qui mêle concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, aux notes très caractéristiques de cuir et de fruits confits. Le 2011 dégage un nez persistant où dominent des notes de griotte, de musc et d’épices (cannelle, poivre), aux tanins souples, un vin de fort belle expression, de bouche puissante où dominent les fruits noirs, chaleureux. Le 2010 est riche en couleur comme en arômes, avec ces notes de prune mûre et de poivre, intense au nez comme en bouche (16 €). Le Saint-Émilion 2012, plus rond, corsé, de bouche riche et persistante, est équilibré, au nez dominé par les fruits cuits.

    Éric Bordron

    2, Petit Bouquey
    33330 Saint-Hippolyte
    Tél. : 05 57 74 46 06 et 06 82 15 20 16
    Email : chateau.petit.bouquey@gmail.com

    Voir son classement dans le Guide des Vins
    Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins
     
     
     

    Vignobles Jean GALAND et ses Enfants

    ❤❤❤❤ Quelque 3,58 ha pour le Château Galand, âge moyen du vignoble 60 ans, 85% Merlot noir, 10% Cabernet et 5% Malbec, sol et sous-sol argilo-marneux, 1,4 ha pour le Château Canon, âge moyen du vignoble 40 ans, 100% Merlot noir sur une côte argilo-calcaire.
    Cela donne un très bon Bordeaux Supérieur Château Galand 2012, aux nuances de fruits noirs et d’épices, harmonieux et persistant, de bouche ferme et ronde à la fois (7,50 €). Le Bordeaux Supérieur Château Galand 2014, bien charnu, tout en nuances aromatiques, a des tanins amples, et un nez complexe dominent le cassis et la griotte.
    Quant à leur Canon-Fronsac Château Canon 2012, médaille d’Argent Paris 2015, il allie puissance et distinction, au nez de petits fruits rouges frais, de bonne charpente, d’une jolie concentration, puissant et subtil à la fois, aux connotations de petits fruits mûrs et de truffe.

     

     
     

    Château MAYNE LALANDE

    ❤❤❤❤❤ “Le terroir de Listrac, explique Bernard Lartigue, se décompose géologiquement de la façon suivante: 50% de la surface viticole est composée de graves garonnaises et pyrénéennes, et 50% de terre argilo-calcaire. Les Cabernets-Sauvignons, Cabernets francs et Petit Verdot sont plantés sur les sols les plus chauds, graveleux, avec des porte-greffes à cycles courts afin d’optimiser la maturité de ces cépages plus tardifs. Les Merlots sont sur les sols argilo-calcaires où ils s’adaptent le mieux. Pour élaborer un très grand vin, le travail commence bien entendu à la vigne: une grande connaissance de son terroir, et de chaque parcelle, le respect du travail traditionnel au sol (enherbement, aération du sol pour faciliter la vie microbienne, charge de raisin limitée pour atteindre des rendements raisonnés…), des vendanges vertes, l’effeuillage manuel, l’apport de fumure à dose homéopathique après analyses, pas d’apport de matière azoté...”

    Pour la bonne bouche, son Listrac Médoc 2012, 60% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot, 5% Cabernet franc, 5% Petit Verdot, fort bien élévé en barriqes (30 % de barriques neuves), est particulièrement savoureux, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, d’une grande harmonie, très parfumé, séveux, généreux et persistant en bouche, à déboucher sur une côte de veau panée à la milanaise ou une oie rôtie. 
    Le 2011 (50% de barriques neuves), est tout en bouche, à dominante de rondeur, ferme en bouche, tout en nuances aromatiques (cerise noire, cannelle…), de très bonne évolution. Et le 2010 (50% de barriques neuves), encore jeune, bien sûr, de bouche riche, aux senteurs de mûre et d’humus, aux tanins équilibrés, tout en rondeur, gras, ample et distingué, de bouche flatteuse et riche à la fois, où l’on retrouve le fumé et la cannelle en finale.

    Bernard Lartigue

     
     

    Château La MOULINE

    ❤❤❤❤❤ Jusqu’en février 1920, le Vicomte de Courcelles vivait avec sa famille sur le Domaine de La Mouline. C’est ensuite Ismaël Lasserre qui devint l’heureux propriétaire de ce domaine d’une superficie de 4 hectares 70 ares et 37 centiares. Il l’exploitera jusqu’à son décès. Son fils André, assurera la succession et reprendra l’exploitation dans les années 40. Puis, sa fille Madeleine Lasserre, épouse de Jean Coubris en héritera dans les années 60, et ensemble, ils en assumeront la responsabilité jusqu’au 19 mars 1981.

    Et c’est avec passion que leur enfant Jean-Louis Coubris accompagné de ses fils Jean-Christophe et Cédric, assure la vinification pour perpétuer la tradition familiale. Ils travaillent ensemble au développement de la propriété pendant les décennies 80 et 90. A ce jour, Cédric Coubris, continue l’exploitation de 22 hectares de vignes sur les 25 hectares de superficie de la propriété, avec ses deux filles Lucie et Julie.

    "2015 et 2016 sont deux millésimes exceptionnels qui rejoignent pour notre plus grand plaisir les 2009 et 2010", nous explique Cédric Coubris. "Après 2013 et 2014, très faible en volume mais avec une jolie qualité, nous avons la qualité et la quantité. Nous nous sommes même octroyés le luxe de vendanger les 4 cépages de la propriété en 4 temps. Les Merlots puis une première interruption avant de reprendre sur les Cabernets Sauvignon, idem pour les Cabernetsfrancs et en fin les Petits Verdots."

    En attendant, vous pourrez découvrir ce Moulis-en-Médoc Cru Bourgeois 2012, élevé en barriques pendant 18 mois environ, médaille d’Argent Paris 2014, aux notes persistantes de sous-bois et de mûre, un vin qui allie structure et souplesse, aux tanins denses, qui se goûte remarquablement, parfait sur un lièvre ou de l’agneau (16 €).

    Cédric Coubris - SAS Coubris JLC

  • LES 7 SATELLITES DE SAINT-EMILION INCONTOURNABLES

    Château de La GRENIERE

    Château de La GRENIERE

    (LUSSAC-SAINT-ÉMILION)
    Jean-Pierre Dubreuil

    33570 Lussac
    Téléphone :05 57 24 16 87
    Télécopie : 05 57 74 56 28
    Email : earl.dubreuil@wanadoo.fr
    Site : www.chateaudelagreniere.fr

    L'origine du Château remonte au XVIIe siècle. Représentant la 4e génération de la famille, Jean-Pierre Dubreuil conduit avec passion le vignoble de 15 ha, en digne héritier du labeur de ses ancêtres. Culture raisonnée, vendanges à maturité optimale, vinification traditionnelle.
    Coup de cœur pour son Lussac-Saint-Émilion cuvée de la Chartreuse 2012 (Merlot 75 %, Cabernet-Sauvignon 20 %, Cabernet franc 5 %), une cuvée élevée en fûts de chêne, classique, de couleur soutenue, un vin très équilibré, très parfumé (griotte, violette, mûre), au nez complexe, alliant rondeur et charpente, de bonne garde. Savoureux 2011, avec des notes de mûre et de griotte, un vin alliant souplesse et intensité aromatique, bien harmonieux et très équilibré, tout en arômes et finesse en finale. Le 2010 est un vin dense, coloré et bouqueté, aux notes de cerise confite et d’humus, avec une bouche chaleureuse, de garde comme le 2009, où la complexité s’allie à la distinction, un vin savoureux, riche en couleur comme en charpente, aux taninsfermes et fins à la fois, aux arômes de fruits rouges cuits.
    Quant au 2008, d’une belle couleur aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre, de charpente à la fois puissante et souple, il est très représentatif des belles réussites de l’appellation dans ce millésime, et s’accorde avec un rôti de veau farci aux truffes.
    Goûtez le Château de la Grenière 2012, corsé et équilibré, parfumé (griotte, humus...), associant concentration aromatique, finesse des tanins en bouche. Excellent 2011, de belle structure, un vin ample et savoureux comme nous les aimons, avec des notes de mûre et d’humus, aux tanins souples, de bouche complexe et persistante. Le 2010, corsé, au nez de groseille et de cuir, de belle robe brillante, avec ces notes de framboise et de violette, aux tanins fermes et mûrs à la fois. Savoureux 2009, médaille d’Or au concours général Agricole Paris, savoureux, qui mêle une charpente réelle à une jolie rondeur en au palais.
    Il y a encore ce Lussac Esthète de la Grenière 2012, de texture soyeuse, un vin puissant mais distingué, tout en bouche, le Lussac Château Haut la Grenière 2012, de bouche ronde, marqué par des nuances de cannelle et de cerise, et le joli rosé Parenthèse de la Grenière 2014, Merlot 50%, Cabernet franc 50%, pressurage direct, fermentationbasse température, de bouche franche et friande, parfait sur des gougères.


    Château La FLEUR GRANDS-LANDES

    Château La FLEUR GRANDS-LANDES

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Vignobles Carrère
    9, route de Lyon - Lamarche D 1089
    33910 Saint-Denis-de-Pile
    Téléphone :05 57 24 31 75
    Télécopie : 05 57 24 30 17
    Email : vignoble-carrere@wanadoo.fr

    Un vignoble de 12 ha (7,7 ha en Montagne), sur un terroir graveleux, 80% de Merlot, 20% de Cabernet-Sauvignon, élevage de 18 mois, dont 55% en barriques, le reste en cuves ciment.
    Vous apprécierez ce Montagne-Saint-Émilion 2012, typé, au bouquet subtil et ample (violette, pruneau), un vin de bouche très équilibrée et persistante, chaleureux comme on les aime, d’une grande richesse aromatique au palais (mûre, épices). Beau 2011, intense, charnu, velouté, avec des notes subtiles de sous-bois et de pruneau, aux tanins fermes mais souples. Le 2010, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des nuances de petits fruits rouges mûrs et de réglisse, d’excellente évolution comme le 2009, de belle robe soutenue, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et d’humus, un vin charnu, généreux, épicé en bouche, avec de la matière, des tanins mûrs. Le 2008, où dominent le pruneau et les épices, associe souplesse et structure, volumineux, bien typé, de garde comme en atteste le 2006, charnu, avec des arômes d’humus et de groseille, gras et persistant en bouche, aux tanins fins et mûrs, un vin riche en couleur, bien charpenté. Goûtez également le Lalande-de-Pomerol Château Chagniasses 2011, très aromatique, avec ces notes subtiles et intenses d’humus, de petits fruits rouges surmûris et d’épices, de robe pourpre, bien marqué par ce millésime bien soyeux.

    Château PIRON

    Château PIRON

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Domaine Fressineau Frères

    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 74 61 57 et 06 27 05 60 48
    Télécopie : 05 57 74 61 57
    Email : vignes@domaine-fressineau-chateau-piron.com
    Site : www.domaine-fressineau-chateau-piron.com

    Le domaine s'étend sur 16 ha d'un seul tenant dont 12 ha de vignes plantées sur un sol argileux avec une assise calcaire.
    “J'ai le respect du terroir qui donne le goût au vin, précise Gilles Fressineau. Pas de produit standardisé, pas de complaisance à une mode, je préfère utiliser la nature et mon terroir privilégié pour réaliser un vin authentique qui ne ressemble pas à tous les vins et qui a sa personnalité. J'élève mon vin suivant la tradition transmise par mon père sans céder aux sirènes du commerce. Mon vin, j'en suis fier, il est le résultat d'une alchimie entre ma vigne et l'homme que je suis.”
    Ce Montagne-Saint-Émilion 2012, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges cuits, est d’un bel équilibre, ample et riche, un vin bien charnu. Le 2011 est de robe pourpre soutenu, d’une belle concentration, aux notes de griotte mûre et d’épices, de bouche pleine et riche, aux nuances de fruits des bois et de notes giboyeuses, savoureux en finale. Beau 2010, qui allie harmonie et richesse alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, parfumé, chaleureux, corsé, de très bonne évolution. Le 2009, puissant, structuré, très élégant, tout en finesse aromatique, dégage un nez intense de cerise, de fraise et d’épices, onctueux au palais.

    VIEUX CHATEAU des ROCHERS

    VIEUX CHATEAU des ROCHERS

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Jean-Claude Rocher
    Mirande
    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 74 62 37 et 06 80 64 49 75
    Télécopie : 05 57 25 18 14
    Email : vieuxchateaudesrochers@orange.fr

    Un vignoble de 4,8 ha, planté sur des sols argilo-calcaires et argilo-siliceux avec de vieilles vignes de 30 ans, 80% Merlot et 20% Cabernet franc. Les vins sont élevés dans le respect de la tradition : taille rigoureuse, éclaircissage des grappes, effeuillage, vendanges manuelles de raisins mûrs et sains, cuvaison douce et suffisamment longue, élevage de 18 à 24 mois.
    “Le 2013 manque de couleur et de structure, précise Jean-Claude Rocher, c’est un millésime difficile, tandis que le 2014 est bien coloré, fruité, concentré, de belle garde.”
    Superbe Montagne-Saint-Émilion cuvée Prestige 2010, avec ces notes très caractéristiques et persistantes de petits fruits à noyau, riche et coloré comme il le faut, fort bien élevé, aux nuances en bouche de fruits mûrs (groseille, cerise) et d’épices, aux tanins souples et présents à la fois. Le 2009 est un beau vin au nez intense de sous-bois, de cassis et d’épices, onctueux et gras en bouche, aux tanins puissants mais très fins, qui allie une charpente réelle à un joli velouté en finale. Le 2008, aux tanins amples et harmonieux, est riche et soyeux à la fois, avec une bouche puissante, parfumée et persistante. Le 2007 est velouté, bien classique, avec ses senteurs de mûre et de sous-bois, aux tanins fermes et ronds à la fois, de robe rubis soutenu, un vin très harmonieux, de bouche suave marquée par une pointe d’épices.
    Le Montagne-Saint-Émilion Tradition 2012, corsé et généreux, bien typé, aux nuances de fruits rouges mûrs, légèrement épicé au palais, d'une belle harmonie, commence à s'apprécier particulièrement bien.


    Château CHENE-VIEUX

    Château CHENE-VIEUX

    (PUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION)
    Sce Foucard et Fils
    34, route de Saint-Émilion
    33570 Puisseguin
    Téléphone :05 57 51 11 40
    Télécopie : 05 57 25 36 45
    Email : foucardetfils@orange.fr

    Vignoble de 11 ha acquis en 1937, avec un sol argilo-calcaire et une répartition idéale de 79% Merlot, 12% Cabernet-Sauvignon et autres cépages, avec des vignes de 25 ans.
    Une réussite avec ce Puisseguin cuvée Première 2011, corsé comme il se doit, tout en bouche, riche et parfumé (fruits frais, humus...), légèrement poivré en finale. Le 2010, très coloré, au nez complexe de fruits rouges à noyau et de fumé, aux tanins présents, prometteur comme le 2009, de jolie robe grenat intense, bien classique, ferme et épicé, de bouche charnue, au nez concentré (violette et cassis), de couleur pourpre, avec des arômes de fruits frais et d’épices, soyeux et dense. Le 2008, médaille d’Or au concours des Grands vins de Bordeaux 2010, allie charpente et souplesse, où s’entremêlent en bouche des notes de petits fruits rouges cuits et de réglisse, très harmonieux, équilibré, riche et charnu.
    Le Puisseguin-Saint-Émilion 2011, bouqueté, dense et persistant, aux notes de fruits mûrs (fraise des bois) et d'humus, tout en souplesse, et le Lalande-de-Pomerol Château de Musset cuvée Première 2011, aux arômes de cerise noire et d’humus, associent concentration aromatique, richesse des tanins et distinction.

    Château HAUT-SAINT-CLAIRPUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION Château HAUT-SAINT-CLAIR

    Château HAUT-SAINT-CLAIR

    (PUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION)
    Yannick et Andrea Le Menn

    33570 Puisseguin
    Téléphone :05 57 74 66 82
    Télécopie : 05 57 74 51 50
    Email : chateau.haut.saint.clair@orange.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateauhautsaintclair
    Site : www.chateauhautsaintclair.fr

    Au sommet. Ces propriétaires sympathiques couvent leur petit vignoble de 6 ha planté sur croupes et plateau de structure argilo-calcaire. L’encépagement est marqué par de vieux Cabernets francs (Bouchets) de plus de 50 ans, 25%, et les Merlots noirs dont les âges s’étalent de 30 à 60 ans. La situation de ce vignoble accidenté donne des vins riches, puissants et aromatiques. La technique est apportée avec précision : effeuillage ponctuel, raisins triés avant et après égrappage, sélection des jus, mis en cuve sans foulage. La fermentation et la macération sont étalées sur un mois, la régulation des températures et les dégustations sont les outils utilisés pour l’obtention des cuvées. Après fermentation malolactique, les vins sont décantés et mis en barriques. Le tiers des fûts est renouvelé chaque année. L’élevage en bois s’échelonne sur 10-12 mois selon les millésimes. Les assemblages définitifs s’effectuent en cuve Inox avant la mise en bouteilles.
    “Je fais très attention à la sélection de mes barriques, dit Yannick Le Menn, car je pense que l’élevage est tout un art. Je déguste chacune séparément, ainsi je sais quel est le lot qui s’y épanouira le mieux. Je travaille avec trois tonneliers différents, les chênes viennent du centre de la France, le bois provenant de forêts domaniales est de bonne qualité, le travail de coupe et de repeuplement y est bien fait. Je préfère des barriques à chauffe moyenne, cela permet de ne pas dénaturer le vin mais au contraire de lui apporter une touche de complexité.
    On a pris du plaisir à travailler ce 2014, poursuit Yannick le Menn, septembre et octobre ont été extraordinaires, avec des températures très chaudes, il y a même des raisins qui avaient des coups de soleil ! Et du coup, malgré certaines craintes, on s’est finalement retrouvé avec un potentiel très intéressant. Nous avons obtenu une récolte très homogène, des raisins mûrs. J’ai aussi effectué des saignées pour obtenir encore plus de concentration, des macérations à chaud car j’ai l’intention de faire des cuvées spéciales. Un vin très travaillé sur le fruit, cela permet d’enrichir notre gamme en proposant une autre cuvée, un vin exceptionnel par notre travail sur le raisin accommodé d’un élevage en bois approprié. Nous avons donc élaboré cette cuvée avec notre fils aîné Nicolas qui est œnologue et qui travaille pour le groupe LVMH.
    Le 2014 méritait un tel traitement, c’est un vin très prometteur, sur le fruit, très charnu. Nous avons mis nos vins dans des fûts très peu chauffés afin qu’ils prennent plus de sucrosité que de notes toastées.
    Nos deux fils travaillent dans le milieu du vin, l’un a terminé ses études d’œnologie et travaille sur une thèse en Champagne chez Veuve Clicquot, et le second est à l’Inseec Bordeaux après un BTS production viticole. C’est très encourageant et stimulant de travailler avec des jeunes. Grâce à eux, nous travaillons de façon plus pointue, plus exacte dans le dosage d’azote, par exemple.”

    Château HAUT SAINT CLAIR

    Puisseguin Saint-Émilion
    Yannick et Andrea Le Menn


    Vous aimerez comme nous ce Puisseguin-Saint-Émilion 2012, charnu, très savoureux, aux notes de groseille et d’humus caractéristiques, qui mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Le 2012, précise Yannick Le Menn, c’est “le miraculé”: il fallait être bon vigneron, et heureusement que la fin de l’été et l’automne ont été très beaux. Les vins sont riches, concentrés, nous avons fait des macérations à chaud pour obtenir de beaux tanins qui se fondent bien actuellement. Le vin évolue lentement, on revient au rythme traditionnel bordelais, ce qui est très prometteur. Le 2011 développe des notes épicées, au nez complexe où dominent les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, bien représentatif de ce très joli millésime. Remarquable 2010, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, un vin charnu comme on les aime, de garde. Dans la lignée, le 2009, médaille d'Argent au Concours à Lyon, l’une des plus belles bouteilles de l’appellation dans ce millésime, un vin typé, parfumé (griotte), avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, tout en charme. “Ce 2009 est un millésime médiatique, nous dit Yannick Le Menn, qui va faire beaucoup d'ombre aux années autour de lui ! Harmonieux, très équilibré, avec des arômes de fruits rouges, d'épices, gras, persistant en bouche comme le 2005 à son âge. Délicatement boisé, il demande pour le moment une gastronomie structurée.”
    Le 2008, de robe grenat, riche, au nez intense, est un vin complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois. Le 2007 est très réussi, un vin équilibré et souple, avec des tanins fondus, très agréable avec ce nez de violette et de petits fruits rouges mûrs, qui associe distinction et richesse, ample et gras, et se goûte très bien. Structure et rondeur, caractérisent cet excellent 2006, tout en bouche, fin et gras, bien charnu, un vin très parfumé (violette, cerise noire) qui poursuit sa belle évolution. Beau 2005, où s’entremêlent harmonieusement les épices et le cassis, un vin où la souplesse prédomine, avec ces notes très caractéristiques de cuir et de fruits légèrement confits en finale, aux tanins riches, charpenté, qui poursuit sa belle évolution. Le 2004 est très classique, coloré et corsé, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’une jolie concentration en bouche, aux notes de groseille, d’humus et d’épices.

    MOULIN SAINT CLAIR

    Puisseguin Saint-Émilion
    Yannick et Andrea Le Menn


    Goûtez leur excellent Second Vin, la cuvée Moulin Saint-Clair, bien équilibré, très Harmonieux, au bouquet concentré, d’une belle finale au palais.

    Château VAISINERIE

    Château VAISINERIE

    (PUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION)
    Dominique et Bernard Bessède

    33570 Puisseguin
    Téléphone :05 57 24 93 05 et 06 12 41 60 00
    Télécopie : 05 57 24 61 43
    Email : bessede.vaisinerie@gmail.com
    Site : www.chateau-vaisinerie.com

    La bâtisse fut construite en 1685 et dépendait du Château de Puisseguin. En 1718, elle prend son indépendance. Création des chais à cette époque. C'est en 2004 que la propriété est intégralement rénovée, s'équipant des dernières technologies d'élaboration des vins ainsi que d'un magnifique chai à barriques. Une propriété de 25 ha, dont 13 ha de vignes, 91% Merlot noir et 9% Cabernet franc, sols argilo-calcaires. “Nous fêtons aujourd’hui la consécration d’une propriété dont l’exposition et le terroir exceptionnels nous offrent des vins aromatiques, élégants et prometteurs”.
    Une référence avec ce Puisseguin-Saint-Émilion 2013, de couleur grenat intense, ample et parfumé, aux connotations de petits fruits mûrs (cassis, mûre) et d’humus, un vin séveux et persistant en bouche. Savoureux 2012, au nez de mûre et d’humus, charnu, aux connotations de cassis et de fraise des bois au palais, un vin qui mêle rondeur et structure. Le 2011 dégage des tanins mûrs et fermes à la fois, au nez ample et subtil dominé par les fruits macérés et l'humus, bien complexe. 
    Le 2010, bien représentatif de ce millésime, intense, très parfumé, avec des notes de mûre et de griotte, un vin riche en couleur, qui allie distinction et structure, aux tanins présents, de bouche soyeuse et intense à la fois.
    La cuvée Quercus 2013 est tout en bouche, de jolie matière, un vin au nez complexe où dominent les épices et les petits fruits (cassis, groseille). Le 2012 est riche en couleur comme en matière, avec ces notes de fraise des bois surmûrie, intense au nez comme en bouche avec des nuances de fruits noirs et de truffe, bien corsé. Jolies chambres d’hôtes.
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu