Avertir le modérateur

DU PLUS GRAND AU PLUS ABORDABLE, DIX BORDEAUX FORMIDABLES A NE PAS MANQUER !

Château CORBIN MICHOTTESAINT-ÉMILION Château CORBIN MICHOTTE

Château CORBIN MICHOTTE 

(SAINT-ÉMILION)
Famille Boidron

33330 Saint Emilion
Téléphone :05 57 51 64 88 
Email : vignoblesjnboidron@wanadoo.fr 
Site : www.boidron.info 

Au sommet, tant ce cru associe élégance et typicité. 
En 2018, nous dit Hubert Boidron, nous proposons le 2015, une année idéale, nous avons pu vendanger à la carte, on se promenait et on prenait son temps car le climat a été extrêmement clément, et, ainsi, on a pu laisser mûrir les raisins à leur rythme. Nous avons obtenu un très joli millésime, un vin très concentré, aux arômes de fruits bien préservés.
Le 2016 va sortir à l’automne, on peut l’apparenter au 2015. Le travail à la vigne a été plus important car la nature a été très généreuse dans sa fertilité et il a fallu intervenir pour faire tomber suffisamment de grappes afin d’obtenir une concentration suffisante, c’était nécessaire pour pallier à la surabondance. 2016 présente une très belle couleur et cela se verra uniquement dans les propriétés qui ont fait l’effort de faire des vendanges “en vert” afin de privilégier la concentration, c’est le gage de la qualité. En 30 ans de carrière, je n’avais jamais vu une vendange aussi abondante… Le vin offre des arômes de fruitsrouges et de fleurs blanches, j’ai fait attention à ne pas sur-extraire, pour ne pas avoir de vins trop durs. Très beau potentiel de garde de 10 à 15 ans, supérieur au 2015. 
Nous accentuons le respect de l’environnement, nous continuons à ne pas utiliser de désherbants, nous avons éliminé tous les produits dangereux de synthèse en les remplaçant par des produits naturels qui sont essentiellement à base de cuivre et de soufre. Nous sommes passés à 100% du travail du solet cela dans la totalité des vignobles Boidron, que ce soit à Corbin Michotte, à Calon ou à Cantelauze. 

Superbe Saint-Émilion GC 2015 Bio, un grand vin de couleur grenat, aux tanins très équilibrés, au nez subtil dominé par les petits fruits rouges à noyau et les épices, un vin riche en couleur et en arômes, aux notes de fruits macérés en finale, de bouche savoureuse, de garde. Le 2014, de belle robe pourpre, complexe au nez comme en bouche (griotte, épices, poivre), classique, typé comme nous les aimons, aux tanins fermes et fondus à la fois. Le 2013 est particulièrement harmonieux, très élégant, au bouquet dominé par l’humus et les petits fruits rouges frais, de bouche ample, très classique. Beau 2012, avec ce nez de griotte surmûrie, est complexe, aux tanins bien équilibrés, d’une richesse réelle et persistante, avec des notes de prune cuite, finement poivré, idéal avec des paupiettes de veau en cocotte ou une côte de bœuf marchand de vin
Formidable GCC 2009, un grand vin marqué par l’élégance, très typé, au nez d’humus et d’épices, associant richesse et finesse en bouche, coloré et charnu, aux tanins puissants et souples à la fois, qui commence à se goûter remarquablement actuellement, à prévoir, par exemple, sur un carré d'agneau persillade ou des magrets de canard aux cèpes. Le 2008 est très typé, très spécifique de ce grand millésime classique bordelais, de couleur pourpre intense, aux taninssavoureux, très parfumé, associant gras et intensité, un vin généreux, avec cette bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et la cannelle. 
Le 2007 est de bouche corsée, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins très étoffés, un vin velouté où l’élégance s’exprime à plein, vraiment remarquable aujourd’hui. 
Vous allez aimer aussi leur Montagne-Saint-Emilion Château Calon 2012, sol argilo-calcaire sur calcaire à astéries, un vin au sommet de son appellation, très typé, aux connotations complexes de griotte, de pruneau et de sous-bois, qui a des tanins mûrs, de bouche veloutée et ample, et ce Pomerol ChâteauCantelauze 2012, Merlot 90 %, Cabernet franc 10%, tout en couleur et en matière, au nez subtil dominé par des senteurs persistantes de fumé, d’humus et de cerise noire, de bouche ample, de garde.
Château MAYNE LALANDELISTRAC Château MAYNE LALANDE

Château MAYNE LALANDE 

(LISTRAC)
Bernard Lartigue
7, route du Mayne
33480 Listrac-Médoc
Téléphone :05 56 58 27 63 
Email : blartigue2@wanadoo.fr 
Site : www.chateau-mayne-lalande.com 

“Le terroir de Listrac, explique Bernard Lartigue, se décompose géologiquement de la façon suivante : 50% de la surface viticole est composée de graves garonnaises et pyrénéennes, et 50% de terre argilo-calcaire. Les Cabernets-Sauvignons, Cabernets francs et Petit Verdot sont plantés sur les sols les plus chauds, graveleux, avec des porte-greffes à cycles courts afin d’optimiser la maturité de ces cépages plus tardifs. 
Les Merlots sont sur les sols argilo-calcaires où ils s’adaptent le mieux. Pour élaborer un très grand vin, le travail commence bien entendu à la vigne : une grande connaissance de son terroir, et de chaque parcelle, le respect du travail traditionnel au sol (enherbement, aération du sol pour faciliter la vie microbienne, charge de raisin limitée pour atteindre des rendements raisonnés…), des vendanges vertes, l’effeuillage manuel, l’apport de fumure à dose très homéopathique après analyses, pas d’apport de matière azoté...”
Son Listrac Médoc 2015, d’une belle couleur profonde avec des arômes de fruits frais et de poivre, souple et ample en bouche, est d’un bel équilibre, au nez complexe à dominante de prune et d’humus, aux tanins bien présents, d’une finale dense avec cette saveur d’épices persistante. Le 2014, 60% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot, 5% Cabernet franc, 5% Petit Verdot, fort bien élevé en barriques (30% de barriques neuves) est riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, complet, élégant, tout en bouche, aux nuances de cassis, de truffe et d’humus. 
Le 2013 est très réussi, élégant, aux tanins riches et veloutés à la fois, tout en finesse aromatique (cuir, groseille...), un vin de robe grenat soutenu, corsé. Le 2012, particulièrement savoureux, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, est d’une grande harmonie, très parfumé, séveux, un vin généreux et persistant, parfait sur un curry de mouton ou un confit d'oie. Le 2011 (50% de barriques neuves) est tout en bouche, à dominante de rondeur, ferme, tout en nuances aromatiques (cerise noire, cannelle…), de très bonne évolution. Le 2010 (50% de barriques neuves), de bouche riche, aux senteurs de mûre et d’humus, aux tanins équilibrés, est gras, distingué, de bouche flatteuse et riche à la fois, où l’on retrouve le fumé et la cannelle en finale. Belles chambres d’hôtes.



Château TRONQUOY-LALANDESAINT-ESTÈPHE Château TRONQUOY-LALANDE

Château TRONQUOY-LALANDE 

(SAINT-ESTÈPHE)
Famille Bouygues - Gérant : Hervé Berland - Directeur Technique : Yves Delsol

33180 Saint-Estèphe
Téléphone :05 56 59 61 05 
Email : chateau@tronquoy-lalande.com 
Site : www.tronquoy-lalande.com 

Nous avons entamé une conversion en Bio, nous dit Hervé Berland. Cela se passe très bien et nous encourage à poursuivre la démarche. 
Le terroir est très drainant à Tronquoy-Lalande : une très épaisse couche de grosses graves de 10-12 m, mélangée à de l’argile, c’est idéal pour permettre à la vigne de s’adapter aux différents évènements climatologiques, pluie ou sécheresse. 
En général, ici, les vins sont d’une belle qualité homogène. Le vin est assez tannique tout en étant soyeux à la fois, belle expression du fruit grâce à la forte proportion de Merlot dans l’encépagement 55 %, Cabernet-Sauvignon 35%, Cabernet franc et 7% de Petit Verdot, qui apporte cette touche épicée si reconnaissable dans les vins de Tronquoy et qui “booste” les arômes du vin. 
L’élevage du vin dure environ 12 mois dans 1/3 de bois neuf. C’est un choix, délibéré car, la totalité en barriques neuves durcirait le vin. Nous avons le désir de produire des vins qui ont du charme, séduisants dans leur jeunesse. Les vins de Saint-Estèphe ne manquent jamais de tanins, c’est une des particularités de cette appellation. Les vins sont assez charpentés, structurés. Nous n’avons pas de soucis au Château Tronquoy-Lalande pour parvenir à maturité complète des raisins, et c’est un atout majeur. 
Dans la trilogie 2014, 2015 et 2016, 
le 2014 est le moins complexe. C’est un millésime très typé Saint-Estèphe, avec peut-être un peu moins de rondeur que les 
2015 et 2016. Ce 2014 est bien structuré, charmant avec une bonne aptitude au vieillissement. Le 2015 est un millésime avec une belle structure, une grande finesse et de la complexité. Le 2016 combine parfaitement le fruit, la puissance, la finesse et l’élégance, c’est un vin très accompli. Le 2017 est une année précoce, les vendanges ont été réalisées entièrement au mois de Septembre, une floraison en Mai, une véraison avec 
15 jours d’avance, un beau mois d’Août avec un déficit de pluie. Les pluies de début septembre ont été salutaires car la vigne manquait d’eau, on en aurait peut-être préféré un peu moins… Les 10 premiers jours de Septembre ont eu un effet intéressant car cela a freiné la concentration des baies de raisins et on revient sur des équilibres d’alcool plus classiques bordelais. Ce 2017 est un vin bien équilibré, et, de ce fait, nous avons perdu 
1° d’alcool, ce qui est une très bonne nouvelle car, pour nos vins de Bordeaux, ce n’est pas la course à la concentration, nous préférons les vins plus équilibrés qui ont de la fraîcheur, de l’élégance. Le 2017 sera bien typé Bordeaux avec un joli fruit. 

Ce Saint-Estèphe 2015, 55% Merlot, 37% Cabernet-Sauvignon, 6% Petit Verdot, 2% Cabernet franc, charmeur et racé, très séduisant, mêle concentration aromatique et souplesse, un vin aux senteurs de griotte mûre, coloré, de bouche soyeuse et persistante avec ces nuances de fumé caractéristiques, toujours très fin. Le 2014, 56% Merlot, 37% Cabernet-Sauvignon, 6% Petit Verdot et 1% Cabernet franc est un vin très élégant, toujours fin et fruité, très parfumé, dont l’élevage de 25% de bois neuf bien intégré donne cette longue persistance en bouche. Le 2013, 52% Merlot, 38% Cabernet Sauvignon, 8% Petit Verdot, 2% Cabernet franc, aux notes de cerise bien mûre et de sous-bois, de belle robe intense, très équilibré au nez comme en bouche, est un vin à dominante d’élégance, qui allie charpente et rondeur. Le 2012 est très parfumé (épices, réglisse...), corsé, concentré, aux tanins fermes et ronds à la fois, très persistant en bouche. 
Le 2011 d’un rouge profond, est un vin volumineux en bouche, élégant et complexe, très charnu, au nez persistant où dominent des notes de myrtille et d’épices, un grand vin très équilibré, de bouche dense où l’on retrouve les fruits cuits (cassis, groseille, mûre) et l’humus, avec cette finale subtilement poivrée qui fait tout son charme. “En 2011, nous précise Yves Delsol, nous n’avons pas eu de grêle, fait des rendements très corrects, cela est dû aux terroirs de Tronquoy Lalande où nous avons un pourcentage d’argile assez élevé, ainsi la vigne ne souffre pas de stress hydrique. Les Cabernets étaient très jolis, l’assemblage du 2011 est composé de 47% de Cabernet, 42% de Merlot et 11% de Petit Verdot.”
Grand 2010, très typé, d’un beau rouge foncé, dense, on est séduit par de jolis arômes de fruits noirs (mûre, cassis), des notes poivrées dues à la proportion de Petit Verdot dans l’assemblage. Très belle structure et volume en bouche enveloppés par des tanins soyeux avec une finale très persistante.
Château le TUQUETGRAVES Château le TUQUET

Château le TUQUET 

(GRAVES)
Paul Ragon et Alice de la Haye
18, route des Landes
33640 Beautiran
Téléphone :05 56 20 21 23 
Email : letuquet@orange.fr 

Classé Premier Grand Vin. Domaine de 120 ha (40 ha de vignes d’un seul tenant), dont l’implantation du vignoble et des bâtime­nts figure déjà sur les cartes royales de Belleyme au début du XVIIIe siècle. Autour d’une jolie chartreuse, édifiée en 1730 et embellie par Victor Louis, s’organisent des bâtiments d’exploitation en cour carrée dont la configuration classique a pu être préservée. Ce château est la propriété de la famille Ragon depuis 1963. D'importants travaux ont été faits dans les chais par la suite: 3 200 hl de cuverie Inox supplémentaires, un chai à barriques, thermorégulation de l'ensemble de la cuverie et climatisation des locaux de stockage. 

Le château Le Tuquet a subi un gel extrême (98%), nous précise Alice de la Haye, toutefois, les raisins non touchés ont eu une maturité étonnante, un beau fruité, ce sera un millésime séduisant et agréable à boire. Ventes en 2018 : les 2016, 2015, 2014, 
2012 et 2011.

Superbe Graves rouge 2015, marqué par ces senteurs très spécifiques de fumé, riche en couleur, au nez délicat où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche puissante, avec des nuances de groseille et de truffe, aux tanins soyeuxcharnu comme il se doit. Le 2014, bien caractéristique de ce que doit être un Vin de cette appellation, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, aux tanins puissants, gras en bouche, d’une très jolie finale. Excellent 2012, gras et corsé, de bouche pleine.
Le Graves blanc 2016, élevage en cuves sur lies, avec cette fraîcheur florale doublée de senteurs fruitées, développe une bouche délicate et vive, un Vin tout en nuances, typé, avec ces connotations où s’entremêlent les fruits blancs mûrs, les épices et les fleurs fraîches, de bouche intense. Le 2015 est un Vinalliant finesse et structure, une belle rondeur et un bouquet aux connotations de petites fleurs blanches et d’agrumes, de bouche riche, longue, parfait sur une tarte aux asperges et saumon ou une truite aux amandes.
Château CERTAN de MAY de CERTANPOMEROL Château CERTAN de MAY de CERTAN

Château CERTAN de MAY de CERTAN 

(POMEROL)
Odette, Jean-Luc, Patrick, et Isabelle Barreau

33500 Pomerol
Téléphone :05 57 51 41 53 
Email : chateau.certan-de-may@wanadoo.fr 

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. “Nous cultivons en Terras Vitis, nous explique Jean-Luc Barreau, donc de façon très raisonnée et parcimonieuse, nous avons d’ailleurs beaucoup d’insectes dans le vignoble. Nous avons la volonté de préserver ce patrimoine et de le faire perdurer. Je suis très concerné par la culture bio, cela fait déjà 12 ans que nous sommes certifiés Terra Vitis avec un cahier des charges à respecter. Il faut parfois jongler et accepter de faire tomber quelques grains, l’exposition des vignes... plusieurs paramètres ont joué en notre faveur. Depuis 20 ans, nous avons tous les moyens pour mieux maîtriser nos vignes et il faut être raisonnable sur les rendements, c’est fondamental pour la qualité des Vins. Tout se joue avec l’équilibre par pied de vigne: dimension des grappes, vendanges vertes, état sanitaire, aération pour éviter les maladies... Il faut savoir prendre les bonnes décisions et réagir vite. Je travaille avec passion en pratiquant une politique volontariste de qualité. Pour moi, ce qui importe dans le vin, c’est le fruit, le bois booste un peu le vin mais c’est le fruit qui prime. Nous allons refaire le cuvier à Pomerol car je souhaite avoir l’infrastructure pour faire du parcellaire, j’ai fait faire des recherches sur le sous-sol (carottage de 1,5 m) de chaque parcelle de Certan de May par la Chambre d’Agriculture. C’est surprenant, il y a des graves tellement compactes que les racines ont du mal à descendre.

Beaucoup de travaux en ce moment au Château Certan de May de Certan, nous raconte Jean-Luc Barreau. Nous avons décidé de refaire entièrement nos installations, à commencer par le chai à barriques et le lieu de stockage, la climatisation… Il y a eu beaucoup d’évolution dans les techniques, donc on en profite pour investir pour une vingtaine d’années. Je tenais beaucoup à moderniser la réception de vendange. J’ai décidé de ne plus travailler en cagettes, cela demandait trop de main-d’œuvre, mais d’utiliser de préférence des petites bennes vibrantes, égreneur à la table de tri que je règlerai pour obtenir la meilleure qualité. Mon ancien équipement avait déjà plus de 10 ans et les équipements ont évolué, nous optons pour du matériel récent, plus sophistiqué. Nous gagnerons en précision et en efficacité. Pour exemple, je n’aurai plus que deux personnes à la table de tri au lieu de dix. Ces nouvelles technologies au tri des raisins donnent des résultats surprenants d’une précision remarquable. Nous aurons des petites cuves plus pratiques pour sélectionner les lots, ma vinification sera plus affinée. Ces nouvelles cuves réfrigérées en Inox permettront de descendre à très basse température, très rapidement. Les cuves que nous avions dataient des années 1980, cela prenait plus de 10 heures avant d’atteindre 13°, et, en plus, elles étaient très énergivores, ce qui ne correspond plus avec notre éthique environnementale. Les travaux ont commencé en Janvier et ce nouveau cuvier sera opérationnel pour la récolte 2018. 
Ma production représente 15 000 bouteilles du premier vin et 8000 bouteilles du Second Vin, Croix de Certan.
Je suis très satisfait des 2016, c’est dû aussi au nouvel encépagement, 65% de Merlot, 31% de Cabernet franc et 4% de Cabernet-Sauvignon. Le 2016 présente une jolie structure, une très belle trame tannique, très élégante, une certaine sucrosité, c’est un vin d’une grande finesse. Je pense personnellement qu’ils sont en peu en-dessous des 2015. Si l’on compare, le 2015 est d’une structure un peu plus imposante, en tous cas, ces deux millésimes sont très réussis avec des différences toutefois. Le 2016 a un très joli potentiel, c’est un vin avec des tanins qui vont bien se fondre, un vin sur la finesse, plus que le 2015. 
En 2017, nous avons eu le privilège de ne pas être touché par la gelée. Nous n’avons pas fait de gros rendements puisque nous sommes à 30hl/ha. Le vin, à l’élevage, présente des notes florales, ce sera un vin assez accessible tout en ayant une certaine tenue, un très joli vin.

En effet, voilà un formidable Pomerol 2015, au nez dominé par les fruits rouges à noyau et des notes de fumé, ample, racé et volumineux, avec, en bouche, des connotations de cannelle et de petits fruits rouges macérés (fraise, myrtille), complexe et savoureux, de grande évolution. Le 2014, avec ces notes de fruits mûrs (cerise noire, myrtille), et de réglisse, est très structuré en bouche, puissant mais tout en élégance, parfumé au palais. “En 2014, le vin présente des arômes de fruits croquants, une belle persistance aromatique. C’est un vin complexe, structuré, qu’il faudra attendre.” Le 2013 est réussi, plus léger, certes, de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de réglisse, un vin ample (plus de Cabernet), persistant en bouche. “C’est un vin plaisir, d’une jolie couleur foncée, avec une belle fraîcheur aromatique. Je suis très satisfait de la qualité du 2013, un millésime de vigneron, il n’était pas facile, mais relever des défis, cela fait partie de notre métier !” 
Le 2012 se goûte particulièrement bien, d’un joli pourpre foncé, un vin solide, complexe et corsé, avec ces notes subtiles de cerise et de pruneau confits, typé. Le 2011 est fin, de très belle robe d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées subtiles, parfait sur une omelette aux truffes ou un sauté de veau et de rognon à la crème. 
Splendide 2010, d’une belle complexité aromatique fruité et élégant, bouche croquante, beaucoup de chair, un vin concentré en matière, aux tanins puissants et mûrs à la fois, très parfumé, dense et savoureux. 
Formidable 2009, à la fois puissant et velouté, concentré et parfumé, aux connotations typiques de mûre et de sous-bois, de belle structure, de couleur grenat intense, distingué, aux nuances de cerise confite et d’humus en finale, un vin d’un grand équilibre, de garde. Le 2008, plus fermé, est bien représentatif de ce millésime classique bordelais, ferme, solide, de belle structure, encore jeune
Très beau 2007, intense, d’une grande élégance, de couleur grenat, avec des notes subtiles de griotte, de truffe et de violette, un vin complexe et très persistant au palais. Superbe 2006, qui commence à peine à se dévoiler (les grands Vins demandent de la patience), riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits macérés et d’humus, très équilibré au nez comme en bouche, avec beaucoup de volume. 
Exceptionnel 2005, dense, remarquable, de robe intense, de bouche persistante avec ces notes de kirsch, de cuir et de myrtille, d’une belle complexité, un très grand vin, très élégant, de garde. Mêmes propriétaires que le Lussac-Saint-­Émilion Château Poitou.

Château BOUTILLONBORDEAUX SUPÉRIEUR Château BOUTILLON

Château BOUTILLON 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Anne-Sophie Gillet

33540 Mesterrieux
Téléphone :05 56 71 41 47 et 07 81 31 64 95 
Email : contact@chateau-boutillon.fr 
Site : www.chateau-boutillon.fr 

“J’ai repris le projet passionnant de mon grand-père Louis Filippi qui a créé cette propriété dans les années 1960, nous raconte Anne-Sophie Gillet. Nous avons sorti deux nouvelles étiquettes, une, pour le Bordeaux Supérieur élevé en fûts de chêne, où l’on retrouve le blason du château et, sur l’autre étiquette, celle du Bordeaux élevé en cuve Inox, une stylisation du château. J’ai apposé sur les deux étiquettes une maxime que j’ai retrouvée sur les bouteilles produites par mon grand-père en 1970, “versez doucement, c’est là l’authenticité”.
J’ai eu beaucoup de chance de produire trois grands millésimes de suite. Nous avons obtenu la certification Terra Vitis, une démarche écologique qui me tenait à cœur. 
Pour la vendange 2016, nous avons aussi investi dans un pressoir vertical “à l’ancienne”, un petit pressoir italien qui nous a permis de vraiment gagner en qualité pour les vins de presse. Le raisin est moins écrasé, cela donne plus de finesse aux vins.

En 2017, au château Boutillon, nous dit Anne-Sophie Gillet, le gel a sévi sur les Cabernets avec une perte de 30%. Les Merlots, eux, n'ont pas souffert. Après le gel, nous avons eu une période de sécheresse, d'où concentration d'arômes, l'on retrouve un fruités'apparentant aux fruits de la passion, une belle structure et une couleur intense. Ce millésime “exceptionnel”, précise-t-elle, se rapprocherait du 2015 par son intensité aromatique.
L'année 2017 a été également, pour nous, le début d'une vinification sans sulfites.
A partir de Juin, nous proposerons à la vente Luigi 2016 (100% Merlot, élevé en fûts de chêne, âge des vignes 38 ans), le Bordeaux Supérieur 2016, boisé, et le Rosé Cuvée Manou 2017, qui développe des arômes gourmands de framboise, de fraise.
Une nouveauté cette année : un Cabernet franc 2016 qui sera en édition limitée. Nous sommes toujours certifiés Terra Vitis.

Elle peut être satisfaite de son superbe Bordeaux Supérieur Luigi 2015, “Luigi” en hommage à son grand-père, étiquette noire et or, très élégante, élevé en fûts de chêne, qui associe finesse et structure en bouche, un vin charnu, au nez concentré (violette et cassis), aux tanins présents et harmonieux, riche en couleur. Le 2014, au nez complexe, où dominent le cassis mûr et les épices, est un vin puissant et harmonieux, avec beaucoup de structure, de charpente élégante. 
Tout en charme, le Bordeaux rosé Cuvée Manou 2017, de très belle teinte, tout en finesse, de bouche fine, aux arômes de fruits frais et de rose, d’une longue finale parfumée, idéal, par exemple, sur des crevettes flambées ou un tajine de veau aux fèves et artichauts.
Le Bordeaux Supérieur 2016, pur Merlot, est de couleur pourpre, de belle charpente, où dominent les épices et le pruneau, un vin charmeur, tout en souplesse.

Château LAGARDEBLAYE Château LAGARDE

Château LAGARDE 

(BLAYE)
Paul-Henry Nerbusson

33390 Cars
Téléphone :05 57 42 91 56 
Email : ph@chateau-lagarde-33.com 
Site : http://chateau-lagarde-33.com 

Un vignoble de 12 ha. Vignerons Indépendants. Agriculture en Bio. 
“Je respecte la terre que je cultive, précise Paul-Henry Nerbusson. Si, avec des produits organiques, nous pouvons arriver à préserver le sol, alors faisons-le ! Je suis un homme raisonné. Il faut penser à l'économie mais aussi à l'écologie.” 
Son Blaye Côtes de Bordeaux rouge Excellence 2015, Merlot 80%, Malbec 10% et Cabernet franc 10%, élevage 100% barrique 2/3 neuves pendant 24 mois, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et une pointe de réglisse, de garde comme en atteste ce 2009, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits cuits, de bouche ample et fondue, tout en charme. 
Le Blaye Côtes de Bordeaux rouge Tradition 2016, corsé et savoureux, aux tanins amples, soyeux et très bien équilibrés, un vin au nez intense (mûre, groseille, épices...). 
Excellent blanc 2015, 50% Colombard et 50% Ugni Blanc, élevage en barriques sur lies, aux nuances de genêt et de pêche fraîche, de bouche raffinée, toujours très séduisant. Très beau gîte sur place.

Château TOULOUZEGRAVES DE VAYRES Château TOULOUZE

Château TOULOUZE 

(GRAVES DE VAYRES)
Julien et Sandrine Pannaud
40, route de Toulouse
33870 Vayres
Téléphone :05 45 64 16 13 
Email : contact@chateautoulouze.com 
Site : www.vinsdusiecle.com/chateautoulouze 
Site : www.toulouze-et-rastignac.com 

Julien et son épouse Sandrine Pannaud (qui ont un domaine à Cognac) viennent de reprendre la propriété et ont réalisé un tout nouveau chai très moderne. 
Christian Nogala, maître de chai, met en vente en 2018, le 2016, qui est un bon millésime avec une belle acidité, des tanins ronds, bien équilibrés, une quantité satisfaisante, peu homogène.” 
Voilà un très beau Graves de Vayres Grande cuvée 2015 (Merlot majoritaire, 20% de Cabernets, vendanges manuelles et tardives pour rechercher la maturité, élevage 12 mois en 1/2 muids de chêne, mise en bouteilles 18 mois après les vendanges, filtration douce), d’une belle couleur rubis prononcé, avec des nuances de fruits cuits (cassis et framboise) et de réglisse, dense et corsé, tout en harmonie. Le 2013 est un vin aux notes de framboise et de cannelle, d’une belle harmonie, séveuxgénéreux et persistant en bouche. 
Le Château Toulouze Graves de Vayres Traditionnel 2015, est toujours tout en nuances et rondeur, équilibré, parfumé, au nez de cassis et d’épices, mêlant puissance et souplesse.
Château FONBADETPAUILLAC Château FONBADET

Château FONBADET 

(PAUILLAC)
Pierre et Pascale Peyronie
47, route des Châteaux
33250 Pauillac
Téléphone :05 56 59 02 11 
Email : pascale@chateaufonbadet.com 
Site : www.chateaufonbadet.com 

À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Charmante, Pascale Peyronie, aux côtés de son père, Pierre, perpétue la tradition familiale avec talent et passion. 
Le Château Fonbadet poursuit son engagement Eco-responsable commencé depuis bientôt quatre ans. Il n’utilise plus d’insecticide ni de désherbant afin de restaurer l’écosystème de la faune et de la flore.
Ce Pauillac 2015, aux notes de sous-bois et de fruits rouges mûrs, de bouche ample et fondue, tout en charme, est charnu comme on les aime, gras et structuré, complexe, aux connotations épicées et poivrées. Le 2014, de robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le cuir, le cassis et la framboise, est bien charnu comme il le faut. Le 2013, aux senteurs de griotte et d'humus, qui mêle ampleur et distinction, aux tanins amples, est chaleureux, de texture fine, aux connotations de truffe et de griotte mûre au palais. Beau 2012, très typé, développe un nez de fruits rouges surmûris et de cuir, un vin ample, de jolie structure, légèrement épicé en finale, de bouche puissante et corsée. Le 2011 est de bouche franche, mûre et dense, aux nuances de framboise cuite, d'humus et de réglisse, d’une très jolie d'une structure soutenue, un vin charnu, d'une finale complexe. Le 2010, un grand vin où la complexité s’allie à la distinction, de couleur rouge profond aux reflets violets, aux tanins enrobés par le fruit, avec des nuances de cassis et d’épices, ample et bien corsé, de belle garde. Il y a également son Château Pauillac 2015, une production confidentielle de 2 400 bouteilles, “le bijou de la propriété tant par sa couleur, que par sa concentration, sa rondeur, son fruit, et ses tannins qui en font un vin d’exception.” Le vin est particulièrement charmeur, en effet, puissant, tout en couleur et en matière, avec ces senteurs persistantes de groseille, de fumé et d’épices, aux tanins denses et mûrs à la fois, de bouche ample.
Le Second Vin, l’Harmonie de Fonbadet est finement bouqueté, vraiment excellent, à la robe rubis, au nez de fruits rouges mûrs (cassisfraise des bois), avec des tanins ronds.



Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox
SAINT-ÉMILION Château La MARZELLE

Château La MARZELLE 

(SAINT-ÉMILION)


33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 55 10 55 
Email : info@lamarzelle.com 
Site : www.lamarzelle.com 

“Nous accroissons notre effort pour la culture en biodynamie, nous avons fait les 2015 et 2016 en suivant ses principes. Depuis deux ans, nous observons des améliorations dans le végétal et le fruit. Nous faisons des préparations de plantes et de silice uniquement pour traiter la vigne. C’est une originalité importante ici et nous mettons encore plus en valeur notre terroir de la haute terrasse de Saint-Émilion que nous partageons avec Cheval Blanc, Petrus et Figeac. Nous nous situons sur l’ancien lit de l’Isle, une rivière qui passait il y a deux millions d’années. Nos vins ont reçu d’excellentes notes, il faut dire que nous mettons tout en œuvre au service de la qualité : sélections très poussées ce qui induit maintenant la production de trois vinsChâteau la Marzelle, le Grand Cru Classé, Château Prieuré La Marzelle et un troisième vin, Elle de La Marzelle. 
Nous faisons des sélections drastiques à la réception de vendanges, nous ne nous contentons plus de sélections parcellaires mais nous choisissons grain par grain. Les baies sont calibrées, les plus grosses seront saignées, et, nous réservons les plus petites et mûres au grand vin. Avec la culture en biodynamie, nous avons observé une diminution des Ph. C’est intéressant pour la couleur qui offre de beaux reflets violets, la tenue en bouche, la droiture du vin, les arômes de fruits frais bien préservés et purs.” 

Depuis 2015, nous travaillons en Biodynamie. Nous avons entamé, en 2017, une conversion pour une certification en Bio alors que nous suivions ces principes depuis 2008, mais rien n’était officiel.
Château La Marzelle 2015 et 2016 sont deux millésimes exceptionnels. Superbes arômes de fruits noirs bien mûrs (cassis, mûre). Les 2015 et 2016 sont des vins très équilibrés, d’une belle texture soyeuse, de la chair en milieu de bouche, des vins bien construits, crémeux, d’une belle plénitude et d’une longueur très persistante, vraiment deux grands millésimes, d’une qualité qui fera date. Et ce grâce à une sélection rigoureuse. 
Depuis 2015, au-delà d’une simple sélection parcellaire nous réalisons une sélection grain par grain. Chaque parcelle va contribuer à l’élaboration de notre grand vin, Château La Marzelle en Grand Cru Classé, mais aussi à celui de notre Second Vin Château Prieuré La Marzelle en Saint-Emilion Grand Cru et à celui de notre entrée de gamme ELLE de La Marzelle en Saint-Emilion. Pour le Grand Vin, nous sélectionnons les grains les plus mûrs grâce au Tribaie.
Qui sont ensuite calibrés grâce au Calibaie.
Les plus petits grains, les plus concentrés et offrant le meilleur rapport marc/jus sont destinés au Grand Cru Classé.
L’élevage à La Marzelle est aussi particulier : 90% en barriques neuves de chêne français de chauffe douce et longue à cœur et 10% en jarre de terre cuite. Cet élevage en amphore permet de bien préserver le fruit, notamment pour le Cabernet franc, on atténue la présence du boisé. Depuis 2016, nous avons démarré des essais de vinifications dans ces jarres de terre cuite. En plus du fruit cela apporte des notes minérales qui participent à la complexité du vin. La porosité de la terre cuite et l’apport de la barrique sont des éléments tout à fait intéressants pour l’élevage de nos vins, nous poursuivons nos expérimentations toujours en quête d’excellence.
Autre nouveauté, La Marzelle 2016 va être bouché avec des bouchons en liège naturel exempts de goût de bouchon. C’est une avancée technologique vraiment très appréciable pour tous…

Tous ces efforts se retrouvent dans ce superbe Saint-Émilion GCC 2015, élevé 100% bois neuf, un beau vin charnu, épicé, de bouche soyeuse, riche et corsée, un vin concentré, aux tanins fermes et savoureux à la fois, avec une jolie finale légèrement poivrée, de grande évolution. 
Le 2014 est de couleur grenat intense, au nez profond et complexe avec des notes de fruits rouges (cerise) et un côté un peu fumé. En bouche, les taninssont déjà fondus, les fruits très présents avec une touche légèrement boisée et parfaitement fondue. Le 2013, marqué par les fruits noirs (griotte, pruneau), de bouche pleine, ample et velouté, d’une belle concentration, est tout en charme. 
Remarquable 2012, très gourmand, de robe pourpre, intense, aux tanins riches, très équilibré, très charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche puissante et fondue à la fois, un vin qui commence à s’apprécier très bien, par exemple, sur un foie de veau à l'anglaise ou une pintade à la vanille. Le 2011, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, est structuré, d’une belle ampleur, complexe, un vin encore jeune, qui demande à se fondre. Superbe 2010, un très grand vin, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, un vin puissant, de belle matière, de bouche riche et harmonieuse, de garde, naturellement. Le 2008 est velouté, complexe avec ces nuances de fruits mûrs et de notes vanillées, d’une grande netteté, c’est un vin complet, ample et très équilibré, et poursuit une très belle évolution, même s’il se goûte parfaitement, actuellement.  
Le 2007 est vraiment très bon, avec une jolie fraîcheur, un vin minéral, tendu, où se développent des connotations de mûre, de groseille et de fumé, corsémais velouté, avec cette bouche soyeuse en finale. Le 2006, complexe, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, est classique et puissant, élégant, avec de la matière.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu